Machu Picchu, malade des touristes

Encore 5 ans et la capacité de résistance de la citadelle inca de Machu Picchu cèdera sous la charge excessive des visiteurs étrangers, en raison de l’absence d’une politique adéquate de décongestionnement.

Ainsi l’a récemment déclaré le Directeur régional du Commerce Extérieur et du Tourisme, Monsieur Jorge Pacheco Del Castillo, en précisant qu’un Plan Maestro a été mis au point pour l’aménagement du Sanctuaire afin d’éviter que l’attraction la plus importante du pays ne se détériore par manque de planification. Evoquant la saturation touristique de la cité perdue, il rajoute que le célèbre Chemin de l’Inca pourrait également s’effondrer, ce qui entraînerait un désastre pour la destination touristique de Cusco, qui représente l’une des destinations les plus importantes au niveau mondial. Ce même fonctionnaire soutient que l’articulation Choquequirao-Machu Picchu a généré un effet contraire au lieu de décongestionner la charge excessive subie par Machu Picchu. Un débat doit commencer à présent entre le secteur privé et le secteur public, afin d’éviter de futurs problèmes et prendre des décisions urgentes.

Jorje Pacheco del Castillo
Jorge Pacheco Del Castillo, directeur régional du Commerce Extérieur et du Tourisme

L’affluence des touristes au Pérou frôle actuellement le million, ce qui implique que l’on doit faire la promotion et générer d’autres attractions touristiques pour décongestionner la citadelle inca. Après avoir étudié les nouvelles propositions de circuits qui ont été récemment évalués Choquequirao reste actuellement la meilleure alternative possible… en attendant Païtiti !

Un autre élément à prendre en considération se rapporte à l’importance du tourisme scolaire durant toute une saison, représentant également une surcharge pour le service de train et naturellement pour l’icône la plus importante du pays.

 Les touristes japonais plébiscitent les lignes de Nazca et Machu Picchu.

Selon une enquête réalisée récemment par l’importante chaîne de télévision publique japonaise NHK auprès de plus de 22 000 personnes, Machu Picchu et les lignes de Nazca se situent respectivement en première et huitième places sur une liste des 30 destinations préférées des Japonais. Pour élaborer ce classement des destinations préférées des Nipons, la compagnie a effectué une sélection sur 800 sites déclarés Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. L’année passée, 30 000 Japonais ont visité le Pérou, soit 18,8 % de plus qu’en 2004.

© Thierry Jamin, 1998-2017 | Mentions légales | Plan du site |Réalisation : Prodiris | Haut de page
Facebook

  • « Païtiti 2017 »... c’est reparti !


    Malgré une actualité très chargée nous obligeant à réaliser d’importantes recherches sur la côte sud du Pérou, toute l’équipe de l’Institut Inkari – Cusco reste mobilisée pour l’organisation de la campagne « Païtiti 2017 ».

  • La DIRAVPOL avec « Païtiti 2017 »


    Comme vous le savez, notre équipe est prête. Nous venons de confirmer, avec la DIRAVPOL-PNP, la location d’un hélicoptère MI-17 de la Police Nationale. Mais il reste l’épineux problème du permis du Ministère de l’Environnement (SERNANP) pour nous permettre d’entrer dans notre zone de recherche pendant une période maximum de 16 jours.

  • Thierry Jamin, bientôt au Cherche Midi Éditeur (Paris)


    Les dernières recherches de Thierry Jamin et de son groupe, sur les traces de la cité perdue de Païtiti, sortiront en France dans le courant de cette année 2017 aux éditions du Cherche Midi...

Français Spañol English