Païtiti 2018 – Une campagne d’exploration décisive

Lucho, un Natif kuga pakuri de la communauté de Inconeni, située à quelques kilomètres de la fameuse montagne « carrée » où se cache peut-être Païtiti.
Lucho, un Natif kuga pakuri de la communauté de Inconeni, située à quelques kilomètres de la fameuse montagne « carrée » où se cache peut-être Païtiti.
(Photo : Thierry Jamin, octobre 2013)

Après quatre ans d’attente, Thierry Jamin et son groupe s’apprêtent à réaliser la plus décisive de toutes les expéditions organisées par eux en vingt ans de recherches. La campagne « Païtiti 2018 » est sans doute en effet un tournant dans la recherche de la cité perdue. Appuyée par les Matsiguengas de la communauté native de Timpía, l’opération se déroulera entre juin et septembre prochains. La date officielle du départ dépendra bien sûr du financement de l’opération et de l’obtention des autorisations ministérielles délivrées par les autorités du pays.

D’une durée maximale de vingt jours, cette expédition se réalisera en plusieurs phases :

Dans un premier temps, Thierry Jamin et l’équipe de l’Instituto Inkari, partiront de Cusco à bord de trois véhicules 4X4, en direction du petit port fluvial d’Ivochote, situé au nord de Quillabamba, dans la province de La Convención. Ils emmènent avec eux toute la logistique nécessaire à la réalisation de l’expédition.

Depuis Ivochote, l’équipe embarquera ensuite à bord d’un bote (longue pirogue munie de moteur hors-bord de 18 mètres de long) puis descendra le rio Urubamba, en passant par le fameux « pongo de Mainique », jusqu’à la communauté native de Timpía.

A Timpía, Thierry Jamin et son groupe sont bientôt rejoints par une quinzaine de Natifs matsiguengas, ashaninkas y kuka-Pakuris de la région de Timpía et de Megantoni. L’équipe sera alors au complet.

Puis, au jour et à l’heure convenus, un hélicoptère gros porteur de type MI-17B, de la DIRAVPOL-PNP rejoindra l’équipe de Thierry Jamin pour l’emmener directement sur la zone d’exploration, située à 80 kilomètres environ à l’est de Timpía, au cœur du Sanctuaire National de Megantoni. L’équipe sera descendue sur place en harnais en un point tenu secret, localisé à proximité immédiate de la mystérieuse « montagne carrée ».

Remontée d’un fleuve amazonien de la région de Timpía, en direction de la montagne mystérieuse et des cinq lacs
Remontée d’un fleuve amazonien de la région de Timpía, en direction de la montagne mystérieuse et des cinq lacs
(Photo : Thierry Jamin, octobre 2013)

Déposée sur place, l’équipe Inkari réalisera pendant seize jours l’exploration méthodique de la « montagne carrée » et de la zone du « lac carré » et des « lacs jumeaux ». La prospection archéologique sera réalisée par Thierry Jamin et son groupe, accompagnés d’un archéologue directeur du projet archéologique approuvé par le Ministère de la Culture et d’un archéologue « superviseur » de la Direction Décentralisée de Culture de Cusco (DDC-Cusco). Un plongeur professionnel, aidé d’un mini sous-marin téléguidé (ROV), réalisera quant à lui l’exploration minutieuse et complète du « lac carré » et des « lacs jumeaux ».

Au terme de cette opération d’exploration, toute l’équipe Inkari sera récupérée par l’hélicoptère, puis reconduite à la communauté de Timpía. De là, Thierry et ses camarades rentreront à Cusco.

 

Atterrissage d’une Alouette III en décembre 2008, dans l’ancienne hacienda de Villacarmen.
Atterrissage d’une Alouette III en décembre 2008, dans l’ancienne hacienda de Villacarmen.
(Photo : Thierry Jamin, décembre 2008)

Jamin et ses amis trouveront-ils Païtiti au sommet de la « montagne carrée » ? L’explorateur français en est persuadé. C’est non seulement la capitale amazonienne des Incas, mais c’est aussi un territoire entier qui, jusqu’alors vierge de toute donnée archéologique, se révèle peu à peu à la science moderne. Une nouvelle page de l’histoire oubliée du Pérou et de l’Amérique du sud, sortira bientôt des oubliettes de l’Humanité...

© Thierry Jamin, 1998-2018 | Mentions légales | Plan du site |Réalisation : Prodiris | Haut de page
Facebook

  • « Païtiti 2018 »... C’est reparti !


    Malgré l’incroyable affaire des « momies de Nasca », qui a monopolisé Thierry et son équipe durant toute l’année 2017, l’Institut Inkari – Cusco reprend ses priorités pour 2018. Toute l’équipe de Thierry Jamin se mobilise actuellement pour mettre en place cette expédition de grande envergure dont... En savoir plus

  • L’ « affaire de Nasca » continue !


    Pour ceux qui en douteraient peut-être, Thierry Jamin et toute l’équipe de l’Institut Inkari – Cusco restent plus que jamais mobilisés sur cette incroyable histoire des corps momifiés de Nasca. Cette année 2018 apportera sans doute des réponses définitives sur l’authenticité, ou non, de cette aff... En savoir plus

  • La DIRAVPOL avec « Païtiti 2018 » !


    La DIRAVPOL-PNP (Police Nationale du Pérou) participera avec l’équipe de l’Instituto Inkari – Cusco à cette décisive campagne d’exploration sur les traces de la cité perdue. Grâce à l’appui d’un hélicoptère de type MI-17B de la PNP, Thierry Jamin et son groupe devraient pouvoir accéder directement à leur zone de recherche, si difficile d’accès…

Français Spañol English