Sechin Bajo, le plus vieux site archéologique du Nouveau Monde

Une place circulaire découverte sous un ancien site précolombien situé à 370 kilomètres au nord de Lima, pourrait constituer le plus vieux complexe archéologique connu dans le Nouveau Monde.

Sehin Bajo
Les ruines de Sechin Bajo, mises au jour à Casma, en février 2008. (Photo : Reuters/STR Nouveau, février 2008)

L'analyse initiale date la structure cérémoniale d’environ 3 500 ans avant notre ère, soit 500 ans plus ancien que le détenteur actuel du record, la ville antique de Caral, également au Pérou.

Bien que cette datation doive encore être confirmée, de récents rapports réalisés après la découverte du site ont émergé dans des médias péruviens à la fin du mois de février 2008.

Peter R. Fuchs, un archéologue allemand qui a travaillé sur le site, a déclaré au journal péruvien El Commercio, que de récentes fouilles venaient de révéler "une construction datant de 5 500 ans."

Cesar Perez, un responsable de l’Institut National de Culture, déclara quant à lui, à la National Geographic Channel que "cette découverte était extrêmement importante. Des archéologues allemands et péruviens venaient d’établir de manière définitive que la structure avait 5 500 ans."

Sechin Bajo constitue ainsi la plus vielle construction humaine connue à ce jour au Pérou, et sans doute dans tout le continent américain.   

Plusieurs fois reconstruite

Selon des reportages réalisés par les médias locaux, on a découvert cette place, de 14 mètres de diamètre, sous le site déjà connu de Sechin Bajo.

"Nous avons trouvé d'autres pièces d'architecture au-dessous de la place qui pourrait être encore plus vieille," a également déclaré l’archéologue allemand Yenque à l'agence de presse de Reuters. "Il y a quatre ou cinq places plus profondes vers le bas," poursuit-il, "ce qui signifie que la structure a été reconstruite plusieurs fois, peut-être tous les 100 ou 300 ans." 

En plus de la place submergé, les archéologues ont découvert une grande frise d'adobe représentant l'image d'un homme. Les chercheurs disent que la frise aurait 3 600 ans.

Demain, le nom de Sechin Bajo fera peut-être rêver autant que les pyramides de Gizeh. Certes, moins par sa monumentalité que par son âge.

Ainsi, les peuples précolombiens maîtrisaient l’architecture et les techniques de construction à l’époque où les Européens sortaient tout juste des cavernes. Cette découverte semble une nouvelle fois démontrer qu’il n’y avait pas un, mais plusieurs "berceaux de la civilisation". En Mésopotamie, en Egypte, en Inde… et en Amérique du Sud.

Thierry Jamin

Quelques liens utiles offrant des images vidéos du site…

Las Ruinas Sechin Bajo

5,500 year old plaza found in Peru  

© Thierry Jamin, 1998-2017 | Mentions légales | Plan du site |Réalisation : Prodiris | Haut de page
Facebook

  • « Païtiti 2017 »... c’est reparti !


    Malgré une actualité très chargée nous obligeant à réaliser d’importantes recherches sur la côte sud du Pérou, toute l’équipe de l’Institut Inkari – Cusco reste mobilisée pour l’organisation de la campagne « Païtiti 2017 ».

  • La DIRAVPOL avec « Païtiti 2017 »


    Comme vous le savez, notre équipe est prête. Nous venons de confirmer, avec la DIRAVPOL-PNP, la location d’un hélicoptère MI-17 de la Police Nationale. Mais il reste l’épineux problème du permis du Ministère de l’Environnement (SERNANP) pour nous permettre d’entrer dans notre zone de recherche pendant une période maximum de 16 jours.

  • Thierry Jamin, bientôt au Cherche Midi Éditeur (Paris)


    Les dernières recherches de Thierry Jamin et de son groupe, sur les traces de la cité perdue de Païtiti, sortiront en France dans le courant de cette année 2017 aux éditions du Cherche Midi...

Français Spañol English